Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La cérémonie du 18 JUIN 2016,à VAAS 72500

La cérémonie du 18 JUIN 2016,à VAAS 72500

Menu
ÎLE ANTIGUA 2007 .

ÎLE ANTIGUA 2007 .

Nous arrivons à une île digne de son nom . Beauté et gaieté .
Regardez .


                                   Le port est presque trop petit pour recevoir tous les bateaux de croisière .

 

                                                                                     Ma Compagne Eliette .

 


                      Cette plaque d'immatriculation me sert de témoin mais aussi de repère dans les classements
                      des photos , car les photos ne sont  pas datées . C'est un tort de ma part .


                       Le quai se trouve presque en ville ! Et la ville est riche .
                       Remarquez  " aucun cerceuil roulant " comme dans certains pays .                     


                      

 


                         Les rues sont très animées .Il y a beaucoup de magasins chics. Et la tentation est grande !

 


                        Une glace bien parfumée est toujours bonne à déguster .La demoiselle , à l'arrière plan , s'inquiète 
                         pour savoir si je lui prenais en photo ou ma Compagne. Je lui en ai rassurée .


                                                                                     Retour au port .
                      Des gros bateaux , des petits et même un catamaran sur amarrés à quai dans une parfaite 
                      cohabitation. Pas de riches ni de pauvres mais tout simplement des gens de la mer .

 


                                                        Tout le monde doit être à bord à 18 heures .

                       Un dernier regard sur l'île , comme si nous la quittions à regrets . C'est vrai , nous apprécions
                       beaucoup ANTIGUA . C'est une ville accueillante , riche et qui a une façon de vivre proche à
                       l'européenne. Au revoir Antigua !

                                                                                     A LIRE  LA MARTNIQUE .

                      

                      
.