Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La cérémonie du 18 JUIN 2016,à VAAS 72500

La cérémonie du 18 JUIN 2016,à VAAS 72500

Menu

Le franchissement du canal de Suez , septembre 1949 .

J'ai dû partager mon récit sur ma venue en bateau en France , en septembre 1949 en deux parties .

Le premier est assez long déjà . Je ne voulais pas vous en lasser .

 

Je vais vous relater mon voyage à partir de Djibouti  ( Somalie ) , territoire français à l'époque .

Escale donc à Djibouti . Beaucoup de présence des français en ville .

A trois copains ( connaissances sur le bateau " Le Jamaïque " ) nous avons pris un taxi pour parcourir la ville . Mais la ville ne s'étende que d'un kilomètre . Au-delà , c'est la misère , des bidons -ville , une sorte de baraquements ouverts à tout vent . Le chauffeur ralenti son véhicule , mais oh , surprise ! les femmes qui se trouvaient devant leur " maison " soulèvent leur jupe pour nous montrer leur anatomie .Nous avons compris après que le  chauffeur de taxi voulait nous montrer le quartier des prostituées .

Voila mon souvenir de Djibouti .A l'époque , j'ai dix huit ans en pleine puberté .

Nous regagnons le bateau pour La Mer Rouge .

Pourquoi cette appellation ? Je pense que le reflet du désert de sable ocre des deux côtés de la mer donne cette belle couleur .

 

Nous entrons dans Le Canal de Suez au petit matin . Le canal n'est pas large, c'est pourquoi ( j'ai su par la suite ) les "bâtisseurs " ont créé , à mi chemin  , une sorte de zone d'attente pour les autres bateaux entrant dans le canal du côté Europe. Notre bateau venant de l'asie . Le canal est donc élargi de chaque côté servant de refuge .

 

Le canal est long de cent vingt kilomètres . Les bateaux avancent à vitesse réduite , ce qui nous a permis d'admirer le paysage d'une beauté indescriptible . A notre grande surprise , nous entendons des voix venant de la rive gauche , au sens de la progression du bateau , les souhaits tels que " Bon voyage  ! " en français .Étonnant , non ?

 

Après Port Saïd et Alexandrie  ( Egypte ) , nous nous engageons dans la Méditerranée .L'île de Beauté ( La Corse ) n'est pas bien loin . Bientôt on aperçoit sa silhouette dans la brume . Un matelot s'approche de moi en désignant La Corse en précisant que c'est son île .

 

Le plus corsé de mon périple de vingt neuf jours pour rallier Saigon à Marseille , c'est dans l'océan Indien . Il faisait chaud , j'ai décidé d'aller dormir sur le pont en amenant une couverture et un oreiller . Mais au cours de la nuit , un matelot ou un militaire s'allonge à côté de moi . Il commençait à caresser mon corps . Je me suis réveillé en sursaut . Je quitte sans demander le reste le pont " maudit "pour regagner ma cabine . D'une voix claire - donc cette personne ne dormait pas - il me lance "  Tu t'en vas ? "  . Ma réponse : "  OUAI "  .Ce fut moins une ! J'ai failli me faire sodomiser !

 

Voila , vous savez tout  sur mon voyage maritime , en 1949 .