Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La cérémonie du 18 JUIN 2016,à VAAS 72500

La cérémonie du 18 JUIN 2016,à VAAS 72500

Menu
La Société ARO à Château-du-Loir 72500 .

La Société ARO à Château-du-Loir 72500 .

Depuis ma retraite, Le Directeur m'envoie tous les ans ses voeux.Puis à son tour , lui aussi est aprti à la retraite? Je ne recevais plus rien!
Depuis ma retraite, Le Directeur m'envoie tous les ans ses voeux.Puis à son tour , lui aussi est aprti à la retraite? Je ne recevais plus rien!

Depuis ma retraite, Le Directeur m'envoie tous les ans ses voeux.Puis à son tour , lui aussi est aprti à la retraite? Je ne recevais plus rien!

J'ai passé toute ma jeunesse dans la Société ARO , décentralisée de Villejuif en 1958.

Auparavant j'avais travaillé , un an au bureau d'études de Etablissement VOYER, de LA RICHE, près de TOURS. Mais cette situation ne me rapprochait pas de ml famille dans la Sarthe.

Puis de bouche à oreille, je me suis présenté aux Etablissements CAREL&FOUCHE, rue du Miroir , au Mans. Ce fut déjà mieux . Je suis dans la Sarthe. Mais mon épouse, Enseignante à Chérancé, près de Beaumont-sur-Sarthe.

Puis , toujours de bouche à oreille, j'avais appris qu'une usine qui vient d'être ouverte à Château-du-Loir. Elle venait de Villejuif.

Après un rapide entretien avec le Fondateur, Monsieur Max ROSEIHEIMER, ce dernier me dit" Revenez travailler Lundi prochain ! "Eh voilà , je suis embauché ! Entretemps, mon épouse avait obtenu un poste à l'école des garçons, sise rue Saint Martin, à Château-du-Loir . La chance nous avait souri à tous les deux .

Chez ARO, je m'occupe du Contrôle final et de qualité des pinces et des machines à souder électriques .Sur la photo de groupe prise en 1958, vous me reconnaissez aisément. Puis le PDG avec à sa gauche la Gardienne de l'usine , Madame BLANCHARD.

Le 22 Juillet 1991 avait 60 ans. Normalement, je devais quitter la Société à cette date, amis la Comptable du service paie m'avait demandé de travailler jusqu'à la fi du mois de Juillet. Cela l'arrangerait bien pour éviter des calculs laborieux sur mes primes. Elle avait raison .Ce fut la première fois de ma vie que je recevais plusieurs bulletins dans lesquels étaient mentionnés toutes sortes de primes. Tant mieux ! La Comptable du Service Paie, Madame Monique VASSEUR était décédée après sa retraite des suites d'un cancer au sein. Puis , moins d'un an après , ce fut le tour de son mari Michel VAVASSEUR, emporté par un cancer à la prostate. Je prie pour le repos de leur âme.

Voilà, depuis vingt six ans que je suis à la retraite. J'espère vivre encore longtemps pour en profiter. Je sais que ma longévité n'arrange pas la Sécurité Sociale, elle qui me paie chaque mois...